Circuit des Pirogues

A pie a Drefféac

11.9 km
A pie
3h
Medio
11.9 km
1h 20min
Fácil
imgcarousel-name-misingmairie de Drefféac
imgcarousel-name-misingmairie de Drefféac
imgcarousel-name-misingccpsg
  • Documentación
    Los archivos GPX / KML le permiten exportar el rastro de su caminata a su GPS (u otra herramienta de navegación)
  • Clientelas aceptadas
    • Individuales
Puntos de interés
1 Les pirogues
52 pirogues ont été trouvées dans la vase du Brivet. Nulle part ailleurs des archéologues avaient rencontré une telle affluence de batellerie historique. Selon toute vraisemblance, les pirogues ont pendant longtemps servi principalement à la pêche, moyen de subsistance de la population locale. Puis elles servirent au transport des marchandises et des produits de l’agriculture mais aussi au transport des personnes d’une rive à l’autre de la rivière. Dans ce pays, les passages à pieds secs sont très rares. La largeur restreinte et, pour la plupart, le fond plat de ces embarcations, leur taille adaptée au gabarit de la rivière, permettaient de manœuvrer facilement à travers le marais.
2 Archéologie
En 1994, suite à de trop fréquentes inondations les communes de Sainte-Anne-sur-Brivet et Drefféac décident de curer le Brivet. Et là au grand étonnement des habitants, le Brivet, petite rivière tranquille, livre ses trésors. Céramique, pirogues, ossements humains et animaux, armes, outils, silex, meules, fragments de lances, haches, épées, vaisselle en bois, rames, pagaies, éléments de pontons… sont extraits de la vase. Le mobilier archéologique n’était pas réparti uniformément sur l’ensemble du cours du Brivet ce qui démontre que les populations étaient plutôt installées à proximité des promontoires et au voisinage des lieux de franchissement, notamment à Catiho, l’Ile Biron, My et le Port. Des datations ont été faites à partir de différentes techniques nous montrant que les périodes les plus densément représentées étaient la fin du Néolithique (3000-2000 av JC), du Bronze final à la conquête romaine (1000-50 av JC) et le Moyen-Age (600-1000 ap JC).
3 La légende des cloches
La tradition orale relate que pendant la révolution, des Drefféens s’emparèrent de la cloche de la chapelle de Saint-Lomer en Sainte-Anne… Nos gaillards marchèrent par monts, par vaux, et au gué de la rivière arrivèrent enfin. Sans doute quelque part entre le Port et Tinfois, ou dans un trou, ils perdirent leur précieux fardeau. Nul ne connaît l’endroit, c’est pour cela que lors du curage du Brivet on vit creuser, bêcher, fouiller, de part et d’autre de la rivière. De cloche point trouvée, mais du lit de la rivière, moult trésors enfouis et libérés.
Web Oficial de Turismo de Bretaña